La photo de rue

Une discipline que j'adore

La photo de rue et moi…

Quand ai-je commencé à m’intéresser à la photo de rue?

Tout a vraiment débuté quand je me suis inscrit dans un stage photo de 3 jours dans les années 76/80 (je ne sais plus trop bien) à Amiens. Je prenais (j’utilise le verbe prendre) déjà pas mal de photos avec mon VoitGlander Vito puis mon Rollei SL35.
je me suis donc inscrit à ce stage photo par simple curiosité. J’étais loin d’imaginer le monde que j’allais découvrir

3 jours avec Guy Le Querrec

J’ai découvert avec Guy Le Querrec, un incroyable monde, celui de la photo de rue. Il (Guy Le Querrec) vous donne envie, il a été très présent et très pédagogue.
Savoir déclencher au bon moment, savoir se fondre, se faire oublier etc. et faire une photo et non pas prendre.
Savoir utiliser au mieux son matériel, analyser les planches contact, son savoir est immense.

 

Quelques années à faire de la photo de rue

J’ai fait durant quelques années pas mal de photos de rue. Et puis les événements de la vie ont fait que j’ai laissé un peu tomber mes appareils.

 

If you can smell the street by looking at a photo, it’s a street photograph. Si vous pouvez sentir la rue en regardant une photo, c’est une photo de rue.

A découvrir ici

Bruce Gilden

Street Photographer

Mais qu’est ce que la photo de rue ?

    • S’agit il de faire des photos de la rue et dans la rue?
    • S’agit il de faire des photos de personnes dans la rue?
    • Et pourquoi pas de des photos de personnes au travail, à la plage, sur le marché, dans une brocante?
    • Et s’il n’y a personne sur la photo, peut-on qualifier la photo de photo de rue?
      • Pour ma part, je qualifierais cela de photo de reportage sur la vie de tous les jours, de ce que nous voyons tous les jours , et souvent sans regarder.

      Une photo de rue doit raconter une histoire, ou vous susciter une histoire.

Lors de nos déplacements, nous voyons, mais nous ne regardons pas forcément. Alors la photo de rue sert-elle à vous faire regarder ? à passer un message ? à vous aider à réfléchir ?

 

It’s the documentation of life in public in a candi way
C’est la documentation de la vie en public d’une manière candide

Découvrir ses Book ici

Thomas leuthard

Street photographer

L’instant décisif …

« L’instant décisif » est un mot-clé de la légende d’Henri Cartier-Bresson (cf. mediation.centrepompidou.fr
J’ai découvert « La photo de rue » à l’époque des appareils argentiques et entièrement manuels,comme l’était mon Rollei SL35.
On ne fait qu’une, deux, trois photos. On ne mitraille pas.
Je suis toujours resté sur cette façon de faire.
Même aujourd’hui avec mon canon EOS en mode monochrome je reste en mode manuel.
je ne fait pas de rafales.

 

C’est dans la boite..

Cette « discipline » est très frustrante. Combien de photos que l’on espérait géniales sont perdues.

On déclenche sur le vif. Un événement, quelque chose qui dure un quart de seconde, il faut être prêt.
Mais que veut dire prêt? Il faut avoir l’oeil pour déclencher pile au bon moment. Un quart de seconde avant, c’est trop tôt, un quart de seconde après, c’est trop tard, c’est pas dans la boite

Et si c’est dans la boite….mes réglages étaient ils optimum ?


Un quart de seconde avant,c’est trop tôt, un quart de seconde après, c’est trop tard, c’est pas dans la boite..

Certains disent que 99% des photos  prises en tant que photo de rue ne le sont pas

Etre prêt et shooter par réflexe

Etre là dans la foule, se faire oublier,et shooter au bon moment pour saisir cette expression.

Plusieurs façons de faire une photo de rue

Il me semble qu’il y ait plusieurs façons de faire une photo de rue :

  • Au hasard, ou à l’instinct : il se passe quelque chose à un instant T , on dégaine, on shoote
  • On sent qu’il y a matière à faire une photo. On se positionne, on effectue ses réglages. On attend, on attend le moment, le détail , l’instant décisif. Il faut savoir se faire oublier

Quelques autres photos